Paysages de jeunesse

J’ai d’abord regardé un à un quelques paysages et des compositions à personnages : toutes ces oeuvres sont exécutées avec beaucoup de fermeté, les sujets sont bien cabrés avec des couleurs pures et ardentes aux touches pleines de mouvement.

Dans ce monde de formes lumineuses et de clairs-obscurs, on trouve une vision toute de finesse et de lucidité qui fait un peu penser au peintre portugais Da Silva.Au risque de paraître étrange, il m’a semblé “entendre” ces tableaux me “parler” […]. Quand on m’avait demandé de regarder ses oeuvres, je m’imaginais tout simplement découvrir quelque beau fruit d’un caprice. Sans aucune lourdeur, ni trop de légèreté, cette peinture nourrie d’une passion secrète respire la vie même, avec la complicité d’un sens admirable des couleurs. L’Amour de l’objet et sa ferme compréhension qui brillent au plus profond de ce genre fantasmagorique donnent à l’ensemble une résonance de Santé.[…]

Dans nombre de ses paysages de Nouvelle-Calédonie, où elle est née et a grandi, on sent vivre l’air des mines qui, joint à son amour de la peinture et de la fantaisie, ont été pour ses oeuvres le “filon” même de la richesse de son art. Le jaune qui illumine ce genre de paysages leur donne une vie particulière.

Yasuo Kamon (critique d’art japonais)

Paysages de jeunesse_Verdure_Gemmanick

Paysages de jeunesse : Verdure

Paysages de jeunesse : Clair matin - Gemmanick

Paysages de jeunesse : Clair matin

Paysages_Le niaouli_Gemmanick

Paysages de jeunesse : Le niaouli

First, I looked at a few landscapes, one by one : all show evidence of strength, the subjects are crisp, the colors pure, vibrant, the brushstroke full of life.In this universe of life and chiaroscuro, here and there one comes across a vision, all precision and clarity, somewhat reminiscent of the painter Da Silva.

At the risk of sounding weird, I might say that I felt I could « hear » these paintings, that they could « talk » to me. […]Never heavy, yet neither too light, it is a work that feeds on a secret passion, that breathes the essence of life, through the complicity of an admirable feel of clolor. Love of the object, and grasp of its profound nature lie at the root of this fantasmagorical genre. This lends the work and odd kind of wholesomeness.[…] In many of her New Caledonian landscapes – New Caledonia being the island where she was born and raised – you can feel the life of the mines which, together with her love of painting and fantasy, were for her a unique and special « mother lode » of inspiration. The yellows that prevail in these creations lend them a particular « live » quality.

Yasuo Kamon (Japanese art critic)

 

Paysages_Soleils couchants_Gemmanick

Paysages de jeunesse : Soleils couchants